Il est Aujourd'hui 4 Décembre 2020         
English  |   Español Accueil  |  Contacte  |  Plan du site  |  Le Temps            
Artisane
   » Poterie / Fiche
 
             » La poterie d´Alba de Tormes / Plus d’information
   

Pendant une longue période, les pièces qui sont élaborées ont marqué un caractère utilitaire : casseroles en terre cuite, marmites, cruches, plats…à cette époque il existait près de 40 potiers qui réalisaient leur travail avec un système de travail médiévaux/ancestral.
Avec l’apparition de nouveaux matériaux, la poterie traditionnelle entrait en déclin, pour cela d’en nombreux d’autres villages elle est même disparue.
Néanmoins, à Alba de Tormes et grâce à l’habileté et le savoir-faire des potiers, que ont transformé les pots en pièces d’art et décoration, il existe encore 3 potiers dans le village.

En plus des pièces utilitaires, la original et exclusive filigrane de la Ville ducal a été introduite, grâce à l’esprit créatif des artisans, reconnu pour leur dextérité dans le maniement du tour, après un long processus d’apprentissage dès l’enfance et avec abnégation, permettent transmettre la tradition aux générations successives.
L’avenir dans leurs mains.

La poterie d´Alba de Tormes

La poterie d’Alba de Tormes se fait remarquer par l’exclusivité de ses œuvres, mélange de tradition et d’innovation.
C’est le résultat de l’union de divers ingrédients que la font unique : la qualité de l’argile, la dextérité des potiers dans le maniement du tour et spécialement les qualités ornementales ajoutées même sur les œuvres à caractère utilitaire.
Les décorations d’Alba de Tormes sont fameuses pour leur magnificence et leurs variétés de modèles.
Nombreux sont les types de pièces de pots que l’on trouve, comme par exemple : ceux-ci d’utilisation et de conservation des aliments (casseroles, assiettes, terrines…) pots pour transporter (cruche, tonneau, jarres, marmites, …), pots aux feux ou pour d’autres différentes uses (pots à fleurs, pots de chambre, jouets…)
Il y a plusieurs décades, la filigrane apparaît comme une évolution de la traditionnelle procédure de placer des anses sur les récipients en superposant différents niveaux d’anses intercalées avec des petites figures et des décorations sur une assiette ou une gargoulette, en la convertissant en une œuvre plus représentative et exclusive.

Processus technique

1. Préparation de l’argile
Pour l’élaboration d’une pièce d’argile on le processus lent et laborieux que commence par l’extraction de l’argile molle des « barreros » ou gisements. Le processus continue dans le tamis où il est battu, tendu, et laissé sédimenter, sécher et puis il est malaxé jusqu’à l’élaboration de boules de masse homogène de grande qualité, fameux pour sa dureté et sa plasticité.  
Quand l’argile arrive à l’atelier, c’est le moment de créer une pièce d’art.

2. Élaboration de la pièce
Normalement le potier met la boule sur un tour et il la travaille avec ses mains humides pour la polir et la lisser après. Le tour est la base de travail du potier, bien qu’ils utilisent d’autres techniques comme le moule.  
Les pièces sont mises sur une planche en bois pour les transporter au « sequero » pour perdre l’humidité et puis après  s’aérer sous le soleil.
Selon la pièce on peut mettre des anses, des pieds, des becs ou des cannettes.
Les seuls objets avec lesquels le potier utilise en plus de ses mains, l’argile et l’eau sont les « tacones » (pièces de bois pour étendre l’argile), la pointe (bout de bois pour retirer l’excès d’argile, le fil de fer (pour séparer les pièces du tour).

3. La décoration

Considérée d’une grande beauté et qualité, la décoration des pièces est un des motifs qui a marqué la différence de la poterie albense.

La méthode la plus caractéristique est la décoration aux deux couleurs en « greda » ou argile rouge ou « guajate » en couleur blanche.
Quand la pièce est déjà sèche, elle est décorée avec un des « engobes » selon la couleur que l’on veut donner à la pièce à travers de « l’aguamanil » (un récipient de laiton similaire à l’arrosoir). Une fois réalisée la pièce elle est vitrifiée, après elle est séchée pour ensuite être cuite.  
Ils sont aussi traditionnels autres couleurs comme le noir fait avec manganèse ou le moucheté des pièces.

4. La cochura
Anciennement, les fours étaient de bois et dans la partie supérieure pouvaient cuire jusqu’à 1500 pièces pendant 15 heures à feu lent et constant.
Quand il y avait la température appropriée la dernière chauffe était jeté et était laisse refroidir jusqu’à le jour suivant…c’est le moment quand le potier vois, satisfait, son œuvre terminée.



















   
   
   
» Voir Plan Artisanal Interactif
   

 

 


Cabinet de tourisme
1, Plaza Mayor
37800 Alba de Tormes (Salamanca)
Tel. et Fax: 923 30 00 24
Courriel: infoturismo@villaalbadetormes.com