Il est Aujourd'hui 4 Décembre 2020         
English  |   Español Accueil  |  Contacte  |  Plan du site  |  Le Temps            
Culturelle
   » Monuments / Fiche
 
             » Château des ducs d´Alba / Plus d’information
   

Rez de chaussée:

On montre, entre autres, les pièces trouvées dans les excavations archéologiques:
1 Pierre tombale originale de l’enterrement original du Grand Duc au couvent de Dominicos à Salamanque.
2 Balustrade de la cour carrée avec un portique, galerie haute.
3 Carrelage original appartenant à la Tour Dorée dans le style mudéjar, 15ème siècle.
4 Photos qui montrent le processus d’excavation 1991.
5 Vitrines où sont exposées des monnaies, quelques-unes de grande valeur, et des boutons des soldats qui se retranchèrent dans le château, boucles, balles en pierre et  étincelles; tout ceci datant du XIX siècle.
6 Échantillons trouvés de différents types de carrelages de faïence émaillée. Ils avaient été réalisés en deux techniques différentes : argile cuite peinte et vernissé. 15ème et 16ème Siècles.
7 Morceaux de fresque en peinture de la Tour Dorée.
8 Céramiques, du 19ème siècle, ramassés pendant le processus d’excavation archéologique.
9 Reconstruction de la galerie de la « Crujía Sur ». Toute en marbre avec des balustrades et des colonnes de marbre.
10 Médaillon en marbre. Se distingue la taille sur les deux côtés où est représenté du côté face un guerrier et sur le revers de la face d’un empereur romain.
11 Carreaux avec les 18 victoires du Grand Duc provenant de l’enterrement primitif du Grand Duc à Dominicos, Salamanque.

Premier étage

1 Fresques de la Renaissance de Cristobal Passin, qui narrent les victoires du Grand Duc dans la bataille de Mühlberg et d’autres détails allégoriques qui ont été peints entre 1567 et 1571 par Cristobal Passin ou Passini et son frère Juan Bautista. Ils représentent trois scènes de la bataille de Mühlberg; le passage du fleuve Elba, la lutte et  finalement la reddition et remise du duc de Sajonia vaincu à Carlos I. Dans la voûte peuvent s’e voir des images allégoriques représentant la Victoire et la Réputation, Mars, qui est en train de forger l’armure du Grand Duc. Au centre l’écusson de la maison d’Alba. Les peintures ont été restaurées par Don Joaquín Ballester Espí, expert du Musée del Prado.
2 Buste original du troisième duc d’Alba, réalisé par Popeyo Leoni.
3 Bustes en bronze de Carlos I et Felipe II.
4 Buste du deuxième Grand Duc d’Alba, réplique donnée par la Duchesse d’Alba, sous le piédestal on montre une partie de l’armure du Grand Duc.

5 Autour de l’escalier des répliques d’importants documents de la maison ducale sont exhibés ; ils se trouvent actuellement au palais de Liria.
- Quittance du loyer payé par Lope de Vega en 1592.
- Lettre manuscrite de Tiziano rappelant le Grand Duc qu’il n’avait pas encore reçu les pièces de laine de Flandres promises en échange de deux peintures réalisées.
- Contrat du mariage du Grand Duc d’Alba.
- Testament de Don García Álvarez de Toledo avant de partir à Gelves.
- Lettre manuscrite de Carlos I où il communique le décès de la princesse au Grand Duc et lui présente ses condoléances pour la mort de Diego Enríquez.
- Lettre manuscrite d’Alfonso frère d’Isabelle la Catholique dans laquelle il confirme les privilèges donnés par son demi-frère Enrique IV à la ville d’Alba.


Deuxième étage

Actuellement on réalise des travaux pour pouvoir inaugurer un musée dans les prochains mois.

Troisième étage

Au troisième étage s’effectuent les améliorations nécessaires pour pouvoir inaugurer dans les prochains mois un musée dédié à l’histoire du château et aux ducs d’Alba. Avec la création du musée qui relèvera la grandeur historique de la ville, cela suppose agrandir et améliorer l’interprétation des objets, photos, panneaux, personnages et, simplement, l’histoire d’Alba en transmettant pleinement son héritage culturel.
Déjà depuis quelques mois on peut accéder par un escalier intérieur au contrefort au quatrième étage de la Tour de l’Hommage à un mirador où s’offre un vue panoramique au visiteur des vues privilégiées sur des ruines du château, de la ville et de la rivière Tormes.


Antécédents

Auparavant dans le château il y avait un édifice appelé Alcazar où la dame de la ville, Beatriz de Portugal, habitait. Il y a divers documents qui le certifient et même aujourd’hui on peut corroborer son existence par le nom de quelques rues (Descente de l’Alcazar) près des restes des murs qui sont encore conservés. Quelques historiens confondent cet Alcazar avec le château des ducs. En 1426 figure pour première fois la dénomination du château d’Alba dans un document signé par Juan II de Navarre.

Renseignement historique

En 1429 Juan II de Castille offre la ville d’Alba de Tormes à D. Gutierre Alvarez de Toledo, la Maison d’Alba, la lignée la plus importante des XV et XVIe siècles.
Aussitôt possesseur de la ville, en 1430, D. Gutierre demande la construction d´une Tour –fortifiée dans la partie la plus élevée de la colline et il fixe sa résidence.
Leurs successeurs font des travaux d’agrandissement du Château. Néanmoins, se sera avec D. Fernando Alvarez de Toledo, Duc III d’Alba, plus connu comme le Grand Duc d’Alba, que le Château s’embellira avec les plus beaux marbres, peintures et tapis. Et c’est à cette époque que les magnifiques fresques de la Salle de l’Armée ont été réalisées.
Au milieu du XVIe siècle, le Château prend des airs de palais, en devenant un des plus importants et somptueux d’Espagne. Ses salles furent témoin de la première représentation d’un des travaux du jeune Juan de la Encina. Des illustres invités ont été logés tels que Lope de Vega, Calderón de la Barca, Garcilaso de Vega ou Fernando el Católico.
Mais toute cette splendeur disparaît avec les événements de la Guerre de l’Indépendance. En 1809, les troupes Napoléoniennes occupent le château jusqu’à leur retirée en 1812 et le détruirent.  
À cette date intervient le guerrier Salmantino, Julián Sánchez, appelé El Charro, qui craignant une nouvelle attaque des Français et pour éviter un possible retranchement, adopte la stratégie de défense de mettre le feu à la fortification, en la laissant en désuétude et commençant ainsi un lent processus de ruine.
Il a été déclaré Bien d’Intérêt Culturel depuis le 22 avril 1949 ; en le publiant dans le Bulletin Officiel Espagnol du 5 mai de la même année.
En 1960, à l’initiative de D. Luis Martinez d’Irujo XVIII Duc-Consort d’Alba, commence la restauration de la tour et des peintures de la Salle de l’Armée, principalement ceux de la voûte.
En 1991, le château, propriété de la Fondation de la Maison d’Alba, se transmet pour cession d’utilisation au conseil municipal. A partir de ce moment là, une série de travaux archéologiques commencent et mettent en évidence le périmètre défensif avec les tours, les dépendances et des restes importants.

La trace du château dans la ville ducale et ses gens est indiscutable. Non seulement parce que les pierres et les restes ont été utilisés dans des constructions postérieures, pierres d’un palais de la Renaissance un des plus beaux d’Espagne, mais parce que la silhouette de la tour de l’Armée, en plus du pont sur le Tormes est un des symboles les plus connus d’Alba de Tormes.
Selon l’écrivain d’Alba José Sánchez Rojas «Alba de Tormes est un château, seulement un château. Alba sans son château serait un village sans légende».

Ville ducale et littéraire

Dans la campagne des années 1492-1500 dans la ville de Grenade le poète et musicien Juan del Enzina accompagna le second duc, de nom Fadrique, dont frère, Don Gutierre, protégeait l’artiste. Avant de partir dans le sud il représente dans le château d’Alba «Le chant de Nöel de la Prise de Grenade ».
En 1591 arrive dans la ville Lope de Vega comme secrétaire du cinquième duc Don Antonio dû à son exil de la cour. Sa fille Antonia naît en 1593 et l’année suivante Teodora. Malheureusement son épouse, Isabelle de Urbina, décède dans cette année-là.
Selon la documentation trouvée dans la correspondance échangée entre le Grand Duc et Diego López Pacheco; duc de Escalona, les deux nobles eurent une dispute sur le passage ou non de Lazaro à travers les terres d’Alba sur son itinéraire vers Toledo. Le Grand Duc demandait à l’auteur de résoudre la discussion. Selon Fray José de Sigüenza qui recueille dans son livre « Histoire de l’ordre de Saint Jérôme » (1605) l’auteur du «Lazarillo de Tormes » serait Fray Juan de Ortega (qui prit l’habit dans le monastère des Jérômes d’Alba de Tormes où il était étudiant) étant donné qu’une personne trouva le brouillon d’un petit livre écrit par Fray Juan de Ortega. De tous les supposés auteurs du livre, il semble le plus probable.
En 1614 pendant les fêtes de Béatification de Thérèse de Jésus les ducs ouvrirent les portes de leur palais pour accueillir les carmélites qui à ce moment ne possédaient pas encore de couvent à Alba de Tormes. Pendant ces célébrations un jeune Miguel de Cervantes Saavedra remporta un prix littéraire pour sa Chanson aux extasiés de la béate Mère Thérèse de Jésus »

De 1646  à 1649 reside à Alba de Tormes Pedro Calderón de la Barca. La fermeture des théâtres ordonnée après les morts de la reine Isabel et du prince Baltasar Carlos provoque son départ de Madrid. Il arrive à la ville pour se mettre au service du sixième Duc comme secrétaire. Pendant cette période il écrit des œuvres comme « El Secreto a Voces », « Guárdate del agua mansa », «  La segunda esposa » o « El jardín de Falerina », cette dernière est considérée la première zarzuela.

La guerre d´Indépendance

La bataille d’Alba de Tormes figure sur l’Arc de Triomphe à Paris où se reflètent toutes les victoires des armées de Napoléon. Pendant la défense du château (14 – 24 Novembre de 1812) le lieutenant-colonel, Don José Miranda Cabezón, maintient le château déjà dans un ruineux état et  abandonné autant que cela fût possible.
À l’intérieur de la tour de l’Armée près d’une des fenêtres on peut admirer aujourd’hui le buste du Grand Duc. Sur le mur on peut voir une signature gravée où on peut distinguer le mot Dupont. C’est le nom du Général français battu par les hommes du Général Castaños dans le fameuse bataille de Bailén ; la première défaite de l’armée napoléonienne.

Photos:Enrique Carrascal.  
























   
   
   
» Voir Plan Culturel Interactf
   

 

 


Cabinet de tourisme
1, Plaza Mayor
37800 Alba de Tormes (Salamanca)
Tel. et Fax: 923 30 00 24
Courriel: infoturismo@villaalbadetormes.com